Les réactions de la banque centrale face à l’urgence pandémique

Toutes les institutions monétaires ont réagi face à la situation économique. La banque centrale ne sait pas fait prier pour agir. Quelles sont les réactions de cette dernière face à cette crise ? Cet article vous en dira plus.

Différentes actions menées par la banque centrale

Le canal de prêt bancaire n’a pas vraiment été affecté par cette crise. Des mars 2020, la BCE a pris des mesures drastiques face à la situation. Tout d’abord, elle a réussi jusqu’à ce jour à maintenir la stabilité des prix. Ensuite, elle soutient la stabilité du marché pour permettre la fluidité dans les échanges. En plus de tout cela, elle œuvre pour l’octroi des crédits. Sa première action est l’achat de 120 milliards d’euros d’actif. Il s’agit d’Asset Purchase Prgramme (APP).
Un second programme d’urgence fut mis en place. On parle ici de 1 350 milliards d’euros pour le PEPP. Pandemic Emergency Purchase sera en œuvre jusqu’en juin 2021. Cela facilitera la fluctuation des flux d’achats entre les pays. L’on peut facilement passer d’un actif à une autre. La BCE a permis aux différentes banques de faire plus de prêts. Grâce à son intervention, les banques ont pu réduire les taux d’intérêt pour les différents prêts.

Autres réactions de la banque pour surmonter cette crise

Pour avoir plus de liquidité, des opérations de refinancement LTRO-PELTRO à long terme seront effectives en fin avril. La banque centrale a assoupli toutes les contraintes liées aux banques. En effet, les banques ont beaucoup de contraintes à respecter. Cela leur donne accès à des financements. Les réformes permettent des emprunts sur un long terme avec peu de garanties. Les pressions du marché financier ont beaucoup été réduites.
Toutes les actions que la banque centrale a menées permettent la préservation du canal de prêt. Cette banque demeure le pilier qui marque la stabilité et la disponibilité des liquidités dans les banques. Sur la durée, la BCE aura encore plus de défis. Après la crise sanitaire, le retour à la normale sera encore plus complexe. Elle doit gérer les remboursements et agir pour le bien de tous.